Aller au contenu

Vers la fin de notre monde techno-industriel ? (SERVIGNE / HORS-SÉRIE)

VERS LA FIN DE NOTRE MONDE TECHNO-INDUSTRIEL ? (SERVIGNE / HORS-SÉRIE)

Par la rédaction le 23/01/201716h35Hors Série

Et si la fin de notre civilisation techno-industrielle était imminente? C’est du moins ce que nous invite à penser Pablo Servigne, invité cette semaine de l’émission Dans le texte de notre site partenaire Hors-Série. Auteur de « Comment tout peut s’effondrer » (Seuil 2015), ingénieur agronome de formation et spécialiste des questions d’agroécologie, Servigne explique que d’ici quelques décennies la satisfaction de nos besoins élémentaires en eau, en énergie, en nourriture ne sera plus assurée à des coûts accessibles au plus grand nombre par des services encadrés par la loi. « La douche que vous prenez le matin, qui chauffe avec le gaz naturel brûlé, cette chaleur que vous ressentez dans votre douche, c’est du soleil, un rayon de soleil qui a frappé la terre il y a 100 millions d’années et nous, on est en train de prendre toute cette énergie du sous-sol et de la brûler en 100 ou 150 ans », explique Servigne.

Demain l’effondrement? Face à cette fin annoncée de notre monde industriel, Servigne plaide pour d’autres formes de vie, plus sobres et coopératives, à rebours de ce que font les grands groupes industriels. Un exemple, parmi d’autres, a tout récemment heurté Servigne: « Le groupe Tesla développe de nouvelles voitures électriques et des nouvelles batteries apparemment incroyables au niveau technique« , mais, explique-t-il, « son carnet de commandes au niveau lithium épuise déjà toutes les ressources du monde en lithium actuellement. »

>> Pour regarder en intégralité l’émission présentée par Judith Bernard avec Pablo Servigne, c’est ici : « L’effondrement qui vient »

Soutien à un documentaire sur les actions collectives et citoyennes

 Soutien à un documentaire sur les actions collectives et citoyennes

Bonjour,

Je suis réalisatrice et j’ai pour projet la réalisation d’un documentaire « Courts Circuits » qui questionnera les actions collectives et l’engagement citoyen, à travers l’expérience d’une association, Biobauges.

Biobauges est une association qui milite pour une agriculture bio et locale, et pour une alimentation saine sur le territoire des Bauges en Savoie, à travers des actions de sensibilisation notamment auprès des scolaires, des soirées-débats, une grainothèque, et surtout la création d’une épicerie de produits bio et locaux Croc’Bauges.

J’ai lancé une campagne de financement participatif pour pouvoir terminer le film dans de bonnes conditions :Le principe est simple : vous soutenez le film, en participant financièrement et vous recevez une contrepartie (DVD, invitation à une projection, …).

Comme une vidéo parle mieux qu’un long discours, vous pouvez visionner la bande annonce du film sur la page du projet : www.touscoprod.com/fr/courtscircuits

ou sur la page Facebook du film : https://www.facebook.com/courtscircuitsdocumentaire/

Si le sujet vous touche, n’hésitez pas à soutenir le film, à le faire connaître !

N’hésitez pas à revenir vers moi pour plus d’informations.
Je vous remercie par avance de vote aide,

Cordialement,

Bérangère HAUET

Mort de Zygmunt Bauman, théoricien de la «société liquide»

Mort de Zygmunt Bauman,

théoricien de la «société liquide

 

 

 

Par Robert Maggiori — 10 janvier 2017 à 10:38

 

L’Anglo-Polonais a profondément marqué la sociologie du XXe siècle. Il est décédé lundi à Leeds à 91 ans.

 

Zygmunt Bauman, théoricien de la «société liquide» et pourfendeur des inégalités

Le théoricien anglo-polonais Zygmunt Bauman est mort lundi à Leeds. Il était l’un des plus grands sociologues du XXe siècle, et le grand témoin de ses horreurs, dont le nom restera toujours attaché à la notion de «société liquide», qui a suscité dans le monde des milliers de commentaires.

Continuer la lecture

Compte-rendu – Plénière 10/01/17 – Gironde en transition

 

Compte rendu

Plénière Gironde en Transition – 13 décembre 2016

Personnes présentes :

Romain (MNE), Muriel (St Aubin), Élisabeth (St Médard en Jalles), Hélène (St Médard en Jalles), Alain (Parempuyre), Stéphane (Bassin), Jacquotte (Libourne), Pascal (Libourne), Téha (Bordeaux), Lauréline (Bordeaux), Gilbert(Bordeaux), Yannis (Bordeaux).

Ordre du jour :

– organisation d’un tour de Gironde en vélo des alternatives en partenariat avec la Maison de la nature et de l’environnement.

– Actualité de la MNE
– l’actualité des 13 groupes de transition girondins, les perspectives de création de nouveaux groupes

– diffusion du Film Qu’est ce qu’on attend ! (Ungersheim en transition) de MM Robin en Gironde en 2017 

– une formation transition sud ouest sur un week-end début 2017 ?

Continuer la lecture

Compte rendu 20/12 – Tour de Gironde à Vélo

 

CR réunion du 20 décembre sur l’évolution du projet de Tour de Gironde des alternatives.

Présent-e-s Murielle, Alain, Gilbert et Pascal.

Nous proposons de réorganiser le projet autour de week-ends de 2 ou 3 jours/étapes, en favorisant si nécessaire des WE avec ponts (par exemple WE de 3 jours du 1er mai, du 8 mai, de Pentecôte, du 14 juillet WE de 4 jours pour l’ascension ou pour le 15 août, regroupant 2 ou 3 groupes de transition proches qui le souhaiteraient. Attention la formation transition pourrait être du vendredi 12 mai en fin de journée au dimanche 14.

Par exemple :

  1. Parempuyre / St Médard et St Aubin / Arsac
  2. St Loubès et ILES Haute Gironde en transition (St André)
  3. Libournais / E2M / Au fil de l’eau (Flaujagues, Castillon…)
  4. Bordeaux / Pessac
  5. Problème pour landes girondines et la Chrysalide, sauf à rattacher aux étapes Bassin mais peut être trop de distance
  6. Nord Bassin / Sud Bassin / Val de Leyre, pour ce groupe, sous réserve de leur accord, la manifestation pourrait avoir lieu au moment de la Fête de la transition citoyenne le WE du 23 et 24 septembre en y ajoutant peut être le jeudi et le vendredi, soit sur 3 ou 4 jours Avec aussi pour suggestion de le faire sur le thème de la nature,  avec par exemple un passage par le domaine de Certes ou une descente de la Leyre

Continuer la lecture

CIGALES – Coup de pouce pour Rizibizi (27/12)

Coup de pouce pour Rizibizi

Publié le .
Coup de pouce pour Rizibizi
Mélanie Thuillier, de Rizibizi, reçoit le chèque de prêt de 2 400 euros, fruit de l’épargne des Cigales libournaises, des mains de Pierre Becck, trésorier de l’association. Au fond, avec son chapeau de Père Noël, Julien Lemarchand.

PHOTO FRANCIS GÉRARD
ARTICLE ABONNÉS

L’association salleboeuvienne est le premier bénéficiaire de l’action des Cigales libournaises, un groupe d’épargne citoyenne.

Continuer la lecture

ILES Hautes Gironde en Trasition : Un système d’échange sans argent en réflexion (24/12)

Un système d’échange sans argent en réflexion

Publié le par Isabelle Gomez.
Un système d’échange sans argent en réflexion
Une partie du groupe Initiative locale écocitoyenne et solidaire en plein travail.

PHOTO I. G.

Les membres de Haute Gironde en transition s’activent, entre autres, pour créer un Système d’échange local (SEL).

La semaine dernière, le collectif Iles (Initiative locale écocitoyenne et solidaire) du mouvement Haute Gironde en transition s’est réuni à château Robillard, à Saint-André-de-Cubzac afin de faire le point après six mois de débats et de propositions. Le groupe, qui est né suite à la diffusion du film écologique « Demain ! », veut lancer des actions collectives permettant de faire face aux défis alimentaires et énergétiques à venir. D’où une « transition » nécessaire pour faire face au dérèglement climatique et à l’épuisement des énergies fossiles.

Quatre sous-groupes cubzaguais s’attellent à cette tâche : l’équipe communication coordination ; l’équipe agriculture responsable et solidaire ; l’équipe récupération (lutte contre les déchets) ; et l’équipe monnaie locale.

Ce dernier groupe est celui qui a le projet le plus avancé. Un Système d’échange local (SEL) devrait se mettre en place courant janvier 2017. Le SEL rassemble, au sein d’une association ou d’un réseau, des personnes qui échangent entre elles des biens et des services, sans utiliser d’argent via du troc ou en recourant à une Monnaie d’intérêt local (Miel) valable dans une zone délimitée comme il en existe déjà à Libourne. Le concept est de privilégier les productions et commercialisations des alentours, par exemple le Cubzaguais. Un catalogue d’offres et de demandes va prochainement être créé et des permanences d’informations seront proposées une fois par mois dans une salle au sein du local de l’association Le temps des familles.

Pour sa part, l’équipe communication a déjà créé une page Facebook et une adresse mail permettant aux gens intéressés par le mouvement de demander des renseignements ou de savoir ce que fait le groupe. Elle travaille à la mise en place d’une journée sur les initiatives locales, en partenariat avec le Smicval (Syndicat mixte intercommunal de collecte et de valorisation) de Saint-Denis-de-Pile, au moment de la semaine du développement durable au mois de mai 2017.

Un jardin « modèle »

L’équipe « agriculture responsable et solidaire » travaille autour de plusieurs axes : tout d’abord rejoindre les initiatives existantes comme les SemiSolidaires puis faire un jardin « modèle » avec différentes techniques culturales (sans pesticides, sans engrais, en hauteur, en carré…) et enfin participer à des manifestations comme les Floralies afin de partager et de donner de la visibilité aux actions entreprises.

Le groupe « récupération » étudie toujours le projet de « repair café » sur le long terme et propose également d’installer d’autres Boîte à livres sur la commune, en accord avec la municipalité, en utilisant des objets à rénover.

Après avoir fait le point des actions en cours, le groupe a discuté de la nécessité de structurer le collectif afin de pouvoir se présenter aux personnes extérieures, ou de communiquer auprès de partenaires potentiels.


N’hésitez pas à laisser un commentaire

Monnaie locale : la MIEL déjà 4 ans

Cher(e)s ami(e)s et partenaires de La MIEL,

Après 4 années de fonctionnement de La MIEL, il est utile de faire un point d’étape de notre Monnaie d’Intérêt Economique Local.

500 adhérents (pas tous à jour) et près de 130 prestataires sur 4 secteurs – Libournais, Entre 2 Mers, Sud-Gironde et Bordelais, 55.000MIELs en circulation et, vu la rapidité de circulation d’une monnaie locale, potentiellement 550.000 € passant de main en main sur notre territoire.
La MIEL
se développe régulièrement et raisonnablement.

 

Raisonnablement, parce que tout comme l’Abeille – la monnaie locale citoyenne de Villeneuve-sur-Lot – c’est la ligne de conduite que nous nous sommes fixée : sécuriser, consolider avant de grandir.
Raisonnablement, parce que, pour l’heure, nous sommes une équipe de bénévoles et que nous ne vivons que de notre travail enthousiaste et de nos ressources associatives (zéro euro de fonds publics, mais une liberté totale, toujours avec l’espoir de créer dès que possible notre premier emploi).
Malgré les difficultés, le pilotage de cette monnaie se veut collégial, c’est à dire que La MIEL soit la propriété de tous ses acteurs – associatifs, prestataires et utilisateurs.

Newsletter et autres outils internet

Le silence de notre part (relatif) sur vos messageries n’est du qu’à un manque de temps de nos bénévoles pour vous informer plus régulièrement de tous les chantiers en cours, et il y en a, vous allez le voir ci-dessous.
Nous sommes en train de répondre à ce souci de communication avec la newsletter de La MIEL que nous sommes en train de mettre en place.
Dominique et Nicolas se sont proposés pour alimenter cette lettre d’information.
Vous pouvez déjà vous y inscrire sur le site internet de La MIEL (www.lamiel.net)
N’oubliez pas la page Facebook de La MIEL (qui compte déjà un millier d’abonnés) et dont le lien est également sur le site.

De même sur le site vous accédez par un bouton à la carte interactive de tous nos partenaires : http://164.132.231.59/prestamiel/
et à l’adhésion en ligne : https://www.helloasso.com/associations/trans-lib/adhesions/adhesions-re-adhesions-2016

Continuer la lecture

Formation « Lancement d’une initiative de Transition » – Gironde (au printemps)

Une formation aura lieu, au printemps sur le thème :  lancement d’une initiative de transition.

Celle-ci est destinée aux personnes souhaitant démarrer une nouvelle initiative locale de transition, de même qu’aux transitionneurs déjà engagées dans des groupes existants.

Cette formation se passe sur 2 jours, et peut compter une vingtaine de personnes.

Les formateurs sont rémunérés et pour cela une participation sera demandée (prix à préciser en fonction du nombre de participants), sachant que des arrangements pourront être organisés selon les possibilités des participants.

Pour plus de détails sur le contenu pédagogique de cette formation veuillez consulter le document suivant :

Contenu formation transition OUT 

Si vous êtes intéressé.e.s, ou avez des questions à ce sujet, n’hésitez pas à nous contacter, en nous indiquant la période sur laquelle vous seriez, ou ne seriez pas disponible.

Nous sommes également à la recherche d’un lieu pour organiser la location et d’hébergement (militant, gîtes, camping, ….). Si vous connaissez un lieu adéquat, laissez nous un petit mot.

Soutenez Sciences citoyennes

Soutenez Sciences citoyennes.

 

À l’heure où le repli sécuritaire met à mal les valeurs démocratiques, où la quête éperdue d’une croissance supposée indispensable justifie la fuite en avant technoscientifique et où le marché continue d’imposer ses vues à des décideurs asservis au risque de mettre en péril la biosphère, le soutien aux initiatives citoyennes telles que celles portées par Sciences Citoyennes constitue un acte de résistance, la garantie du maintien de la vigilance nécessaire et l’assurance de la valorisation d’alternatives plus justes du point de vue environnemental, sanitaire et social.

Parce que 2017 donnera lieu, à n’en pas douter, à un déballage médiatique édifiant, à un foisonnement de promesses intenables, à des contorsions idéologiques à même de rapporter quelques poignées voix, il nous faudra être en mesure de proposer une vision et des expérimentations susceptibles de contrecarrer les discours lénifiants. L’indépendance et le caractère avant-gardiste du projet associatif de Sciences Citoyennes ont un prix : celui de votre soutien et de votre solidarité. Sans eux, point de salut tant les sources de financement des associations se sont taries ou ont été obstruées.

Alors, si, comme nous, vous appelez de vos voeux une recherche scientifique responsable et participative, une implication réelle des citoyennes et des citoyens dans les grandes orientations scientifiques et techniques, si vous pensez que les lanceurs d’alerte doivent être défendus et accompagnés grâce à la mise en place de structures idoines, si vous croyez dans les vertus du monde associatif,

soutenez Sciences Citoyennes !http://sciencescitoyennes.org/ http://sciencescitoyennes.org/a-propos/contacts/

Aller à la barre d’outils