Aller au contenu

Retour sur la première grande étape du Tour de Gironde des Initiatives

 

Une vingtaine de personnes se sont retrouvées samedi dernier (le 3 juin), au SEL de Libourne pour le grand départ de l’itinéraire organisé par l’Entre-deux-Mers en Transition.

Et c’est parti ! ! !

 

Le programme a été suivi comme prévu et malgré une première journée parsemée d’averses les cyclo-transitionneurs et transitionneuses n’ont pas faibli et  ont parcouru la trentaine de kilomètres avec le sourire et dans la bonne humeur collective.

Au départ, présentation du S.E.L libournais (Système d’Échange Local), des Incroyables Comestibles, de la Miel (Monnaie Locale), sans oublier le café éphémère de la Consigne qui nous a accueillis avec un super p’tit déj de sportif.

Les premiers coups de pédales bien arrosés

 

 

 

 

 

 

Après une visite du jardin partagé du Port du Noyer qui offre de belles perspectives et l’encas du midi passé nous avons eu la chance de découvrir le potager Incroyable Comestible à Moulon. Un jardin situé en bord de Dordogne, qui offre des conditions idéales pour les plantes du potager.

 

Les salades géantes de François ne diront pas le contraire.

 

Petite astuce : au potager laissez monter en graines quelques-unes de vos salades et vous aurez la belle surprise d’avoir de nouvelles pousses sans aucun effort.

 

 

 

 

 

Dans l’après midi, le paysage se vallonne et les courageuses et courageux cyclistes ont du mettre les bouchées doubles pour arriver à la ferme d’Escambert, à Naujan et Paustiac, maraîchère bio en « tout AMAP ». Cette visite fut suivie par la visite des jardins du Bionheur, à Targon. En plus d’un échange sur les techniques utilisées et sur les étapes suivies pour s’installer en tant que maraichère bio, une guide compost à partager ses connaissances et répondu à nos questions sur la bonne gestion d’un compost.

 

 

Lucie, dans l’une de ses serres, nous parle du système des     AMAPs et des avantages que cela apporte au maraîchers

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

      « Qui veut de mon bon compost !? »

 

 

 

 

 

 

 

 

                  

 

 

Nous furent finalement accueillis par l’association Biotimarron et participé à la projection-débat autour du dernier film de Marie Monique Robin « Qu’est-ce qu’on attend? ».

 

                Un petit creux ?

 

Le lendemain matin, tout le monde à pu profiter de la superbe ambiance du marché mensuel de Targon (tous les 1er dimanches du mois) : Produits bio et locaux, animation musicale, exposition et préparations culinaires succulentes!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le stand mobile tracter à vélo sur une remorque à permis de communiquer sur les initiatives locales de transition en Gironde

             

Cette matinée fut suivie par un débat sur l’autonomie alimentaire, en présence de maraîchers et de représentants d’associations soutenant une agriculture locale, bio et facilitant l’installation de jeunes marâicher.e.s.

De retour en selle, nous voilà repartie vers 17h pour une dizaine de kilomètres qui nous emmèneront à Haux, où Sperenza (sculpteur/permaculteur), que nous reverrons le lendemain,  donna une conférence sur la permaculture en prenant en exemple son lieu de vie. La suite de la soirée devait être animée par une séance de cinéma (solaire!) en plein air, qui a malheureusement été annulée du fait des conditions climatiques, mais remplacé par une séance dans la salle des fêtes de « En quête de sens », merci au Cinéma Solaire.

 

 

Nous avons donc entamé le troisième et dernier jour sous un beau ciel bleu que nous attendions tous. Quel plaisir pour tous de clôturer cette étape avec des conditions idéales! Pour ne rien gâcher, la visite du lieu où vit Sperenza depuis plus de 30 ans était juste hors du commun : un terrain très arboré de 5 hectares, dans un habitat construit en matériaux de récupération. Il est autonome en eau et en énergie, grâce à une source, une éolienne située à 30 m de hauteur et des panneaux solaires. Il a aussi des arbres fruitiers, un jardin en permaculture, pas de labour, paillage, association de plantes… Des projets en commun avec Gironde en Transition pourraient voir le jour suite à cette rencontre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après cette belle découverte, nous nous dirigeons vers notre lieu de pique-nique qui se fera sur le site d’aquaponie De l’eau à la bouche, au Pout, que nous prendrons plaisir à visiter de par la technique utilisée peu rependue. Ils sont 5 à avoir monté ce projet unique en France. Il s’agit de faire pousser des légumes, hors-sol, avec le système racinaire qui baigne dans de l’eau, elle même alimentée par les excréments des poissons dans des bassins un peu plus loin.

 

 

Pour conclure cette belle aventure, nous avons rendu visite au Jardin d’Alice, à Nérigean,  lieu de résidence artistique Jardin d’Alice, où nous attendait un goûter organisé par la Consigne. Bien installés au frais dans l’une des salle, nous avons assisté à une conférence sur l’histoire des mouvements libertaires au 19ème siècle, donnée par César.

 

C’est après encore quelques kilomètres jusqu’à Libourne que cet itinéraire inspirant c’est achevé.

 

Nous vous donnons rendez pour découvrir encore plus d’initiatives locales, le weekend du 24 et 25 juin, qui se déroulera entre Bordeaux, Saint Loubès et Saint André de Cubzac. Plus d’informations sur le site de la Maison de la Nature et de l’Environnement et sur le site de Gironde en Transition

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils