Aller au contenu

Monnaie locale : la MIEL déjà 4 ans

Cher(e)s ami(e)s et partenaires de La MIEL,

Après 4 années de fonctionnement de La MIEL, il est utile de faire un point d’étape de notre Monnaie d’Intérêt Economique Local.

500 adhérents (pas tous à jour) et près de 130 prestataires sur 4 secteurs – Libournais, Entre 2 Mers, Sud-Gironde et Bordelais, 55.000MIELs en circulation et, vu la rapidité de circulation d’une monnaie locale, potentiellement 550.000 € passant de main en main sur notre territoire.
La MIEL
se développe régulièrement et raisonnablement.

 

Raisonnablement, parce que tout comme l’Abeille – la monnaie locale citoyenne de Villeneuve-sur-Lot – c’est la ligne de conduite que nous nous sommes fixée : sécuriser, consolider avant de grandir.
Raisonnablement, parce que, pour l’heure, nous sommes une équipe de bénévoles et que nous ne vivons que de notre travail enthousiaste et de nos ressources associatives (zéro euro de fonds publics, mais une liberté totale, toujours avec l’espoir de créer dès que possible notre premier emploi).
Malgré les difficultés, le pilotage de cette monnaie se veut collégial, c’est à dire que La MIEL soit la propriété de tous ses acteurs – associatifs, prestataires et utilisateurs.

Newsletter et autres outils internet

Le silence de notre part (relatif) sur vos messageries n’est du qu’à un manque de temps de nos bénévoles pour vous informer plus régulièrement de tous les chantiers en cours, et il y en a, vous allez le voir ci-dessous.
Nous sommes en train de répondre à ce souci de communication avec la newsletter de La MIEL que nous sommes en train de mettre en place.
Dominique et Nicolas se sont proposés pour alimenter cette lettre d’information.
Vous pouvez déjà vous y inscrire sur le site internet de La MIEL (www.lamiel.net)
N’oubliez pas la page Facebook de La MIEL (qui compte déjà un millier d’abonnés) et dont le lien est également sur le site.

De même sur le site vous accédez par un bouton à la carte interactive de tous nos partenaires : http://164.132.231.59/prestamiel/
et à l’adhésion en ligne : https://www.helloasso.com/associations/trans-lib/adhesions/adhesions-re-adhesions-2016

 
Bordeaux : 4ème secteur MIEL
2016 a vu la naissance d’un 4ème secteur et donc d’une 4ème équipe d’animation sur Bordeaux.
Tout a débuté à Darwin en mai puis, comme nous nous y étions engagés, nous avons attendu le 1er juillet pour répondre aux demandes de la rive gauche de Bordeaux.
C’est déjà près d’une trentaine de nouveaux partenariats qui ont démarré depuis et le terreau est visiblement très fertile.
Nous avons désormais un lien entre le rural (où se trouvent la plupart de nos producteurs partenaires) et la métropole (très demandeuse de produits locaux et où travaillent nombre de ruraux ). De nombreux prestataires ruraux de La MIEL travaillent déjà avec les nouveaux prestataires bordelais.

Diversification et élargissement des partenariats de la MIEL

Le lien est un de ses 3 piliers de La MIEL, avec l’aspect citoyen et pédagogique, et l’aspect économique.
Ce sont les liens individuels entre tous les partenaires, mais aussi les liens entre ces initiatives alternatives et innovantes qui apparaissent un peu partout sur notre territoire.
En plus des commerces, artisans et associations locales, qui sont le cœur du projet de La MIEL, on voit de plus en plus des partenaires comme le club Cigales et le SEL de Libourne (finance solidaire), les coopératives Enercoop (pour l’électricité d’origine renouvelable) ou CITIZ (pour l’autopartage), les recycleries Rizibizi et Les Ateliers de 2 Mains, l’Ecole alternative de la Chrysalide à Captieux, les groupements d’achats comme Agir Autrement et les marchés d’échange de La Chrysalide ou de Noaillan.
C’est aussi l’accord passé avec l’association des Biocoop de Gironde, les projets avec les associations de commerçants ; les constructions en cours de partenariats formidables avec le Château Palmer dans le Médoc, ou avec cet écoquartier bordelaisqui intègre La MIEL dans son projet ; ou encore cette idée étonnante qui nous a été soumise de faire du célèbre bateau « Vendredi 13 » un bureau itinérant de La MIEL !…

La MIEL sur les marchés et les stands

Cette présence est le volet le plus voyant du pilier  » Économie locale circulaire et éthique  » des échanges de La MIEL.
La MIEL
a planté son stand sur de nombreux marchés ou de nombreuses manifestations en 2016.
On peut parler bien sûr du beau marché de Targon organisé par l’association Biotimarrons.
Il y a eu aussi le marché bio de Paillet et la manifestation du groupement des artisans de Saint-Macaire.
Il y a aussi notre participation avec l’Abeille, entre autres, à l’évènement à Carsac-Aillac organisé par le collectif transitions Périgord Noir.
Enfin La MIEL était aussi partie prenante du Darwin Océan Climax.

La MIEL et le monde étudiant et universitaire

C’est toujours avec un très grand plaisir que La MIEL répond aux invitations du monde étudiant et universitaire, contribuant à renforcer le pilier  » Réappropriation citoyenne et pédagogie «  autour de la monnaie.
Cette année, nous sommes intervenus avec nos amis de la monnaie de Villeneuve-sur-Lot – L’Abeille – et le mouvement desColibris, au Lycée Gustave Eiffel de Bordeaux ; ces étudiants étaient en prépa aux grandes écoles de droit et d’économie et ont mèné des ateliers et des jeux de rôle sur la monnaie.
Nous avons été invités par le regretté Philippe Dantou et l’association  des Amis de Cap Sciences ; c’était un clin d’œil taquin de nos ami(e)s de nous faire intervenir en clôture de la très orthodoxe exposition itinérante de la Banque de France et du Ministère des Finances sur l’économie.
Nous sommes maintenant régulièrement conviés à intervenir avec les BTS et les sections économie du Lycée de Libourne.
Il y a aussi ces 5 étudiantes de l’IUT de communication qui ont travaillé sur le thème des monnaies locales et de La MIEL en particulier.

Autre partenariat très intéressant avec Oscar et Simon, de la prestigieuse école de commerce KEDGE, qui vont faire du foyer de leur université « le bercail », un comptoir MIEL, et inviter des prestataires à fournir le foyer. C’est potentiellement 4.000 étudiants concernés.

Très bientôt ce sera au Lycée Grand Lebrun de Bordeaux sous forme d’interview par les étudiants.
Enfin pour la première fois nous avons eu une stagiaire étudiante, la jeune Chloé Michaud, pour un DUT de gestion des entreprises. Une expérience très sympathique et fructueuse, puisque Chloé a brillamment validé son diplôme avec une évaluation de stage très élogieuse de notre part pour sa compétence, son implication et son enthousiasme.

La MIEL : radios et réunions publiques

Autre aspect du pilier pédagogique de La MIEL, nous sommes régulièrement invités ou souvent interviewés par téléphone.
Cette année on peut citer La Clé des Ondes à Bordeaux, Radio Campus, la revue Far Ouest ou La Dordogne Libre.
Pour les conférences, dans le cadre ou non d’initiatives de transition, nous sommes intervenus à Blanquefort, Castillon, Léognan, St André de Cubzac, au Petit Grain restaurant associatif à Bordeaux.
Avec nos ami(e)s de la monnaie du Bassin – L’Ostrea – nous étions pour 2 soirées au Teich puis à Lanton.
Nous étions aussi à l’Alterfête d’ATTAC 33 le 17 septembre à Bègles.
Enfin des amis de Pauillac ont posé des jalons lors de 2 rencontres pour voir ce qu’il était possible de faire en partenariat avec La MIEL

LA MIEL à Bercy pour les collectivités locales

Comme tous les ans, La MIEL a participé aux travaux des Rencontres des MLCC qui se tenaient pour cette 13ème session à Lignères en Berry.
La MIEL est membre, depuis le début, du réseau des MLCC (Monnaies Locales Complémentaires Citoyennes) http://monnaie-locale-complementaire.net/
Ce travail en commun (auquel a participé activement La MIEL) a abouti à l’amendement à la loi sur l’Economie Sociale et Solidaire qui a reconnu les monnaies locales comme acteurs de l’ESS à part entière.Les MLCC sont reconnues par la loi depuis le 31 août 2014 comme partenaires à part entière de l’Economie Sociale et Solidaire (ESS).
Restait à lever quelques obstacles réglementaires pour pouvoir lancer des partenariats avec les collectivités locales.
La MIEL, l’Abeille (Villeneuve-sur-Lot), le SOL Violette (Toulouse) et La Mesure (Romans) ont rencontré le 12 juillet, en délégation, la Directrice de l’ESS au ministère des Finances à Bercy. Rencontre décevante sur le moment, mais productive, puisque dès septembre sortait une circulaire qui nous ouvrait la possibilité des partenariats avec les collectivités locales (pour commencer l’acceptation des MLCC pour paiement des produits des mairies, groupements de communes, départements ou régions comme la bibliothèque, piscine etc.)
Nous pouvons désormais aller sans obstacle à la rencontre des collectivités locales et négocier avec elles d’éventuels accords de partenariat.

La MIEL et sa gestion financière

La MIEL, c’est désormais 5 comptes courants (les 4 comptes de secteur et le compte du réseau des MLCC) et 1 Fonds de réserve.
La comptabilité est tenue au jour le jour, consolidée (les 4 comptes courants de secteur sont regroupés en une seule comptabilité), conforme au plan comptable associatif (*) et sa transparence est totale (accessible à tou-t-e-s).
Nos protocoles comptables sont largement rodés, toutes les MIELs émises sont couvertes par le Fonds de réserve, et la confiance est établie entre tous les partenaires.
Depuis très peu La Nef gère ses livrets en direct (sans être obligés de passer par le Crédit Coopératif). Comme nous l’avions projeté nous avons basculé notre Fonds de réserve du Livret A à la Poste sur un Livret à La NEF (sans intérêts).

Sans trop l’ébruiter, si les adhérents, associations et partenaires prennent conscience du potentiel de cet outil qu’est La MIEL, on peut envisager des projets transversaux largement autofinancés, sans le recours aux banques ou aux pouvoirs publics. En ces périodes de disette financière, cela peut donner à réfléchir.
Nous allons mettre en place une commission d’évaluation des demandes de soutien financier de nos partenaires, afin d’aider le collège deLa MIEL.
  • nous avons d’ores et déjà un fonds de soutien de quelques milliers d’euros qui nous permet de faire de l’aide à la trésorerie, ou d’aider à l’équipement de nos partenaires par des prêts sans intérêt  ;
  • nous avons aussi la possibilité de faire des petits prêts relais pour soutenir nos partenaires culturels ;
  • enfin, le fonds de soutien associatif a déjà été lancé avec 5 associations partenaires de La MIEL ; il leur permettra de récupérer quelques dizaines ou quelques centaines d’euros contre la distribution d’enveloppes MIEL dans leur réseau.

(*) Nous l’avons fait évoluer pour tenir compte des préconisations d’un ami vérificateur à la Chambre Régionale des Comptes

Citiz, Darwin et les premier salaires en MIELs

Dès l’adhésion de Citiz, la coopérative d’autopartage, Nicolas et Guillaume ont inauguré les premiers salaires en MIELs.
Au mois de décembre, ça a été au tour de Darwin, et grâce à son implication, celle de ses différentes entités et de ses salariés, nous avons encore franchi un pas considérable dans la mise en place des rémunérations en MIELs. Bénéficiant de l’expérience de l’Abeille (encore le réseau), nous avons pu mettre au point les modalités administratives et comptables pour le paiement des indemnités de déplacement vélo de 16 salariés de Darwin.
Nul doute que ce démarrage va nous ouvrir de nouvelles perspectives fructueuses.

La MIEL : évolution statuaire et organisationnelle
La MIEL grandit et doit faire évoluer son cadre statutaire pour accompagner cette croissance.
La loi sur l’ESS de 2014 est une formidable opportunité pour cette évolution. Elle permet de concilier la consolidation de la structure deLa MIEL, le maintien de ses spécificités, de son originalité, de son adaptabilité, sa volonté d’être un laboratoire d’innovation sociale.
Le collège – organe de pilotage de La MIEL – doit s’articuler au mieux avec sa structure de gestion associative. Ce collège doit être repensé et réactivé pour obtenir l’implication effective et régulière de tous les partenaires de La MIEL.
Nous avons mis en place la réflexion qui doit nous permettre de trouver la meilleure organisation de ce collège.

 

En conclusion provisoire, La MIEL est un formidable outil fédérateur, créateur de synergies pour les associations, comme pour les autres partenaires.

c’est aussi un outil pédagogique et de libération, par la réappropriation citoyenne de la monnaie.

L’élément fondamental est que tou(te)s les adhérent(e)s soient des ambassadeurs de La MIEL, qu’ils utilisent régulièrement La MIEL, tel un bulletin de vote, qu’ils parlent de La MIEL autour d’eux, qu’ils fassent adhérer à La MIEL, que les commerçants, artisans, associations fassent accepter La MIEL par leurs propres fournisseurs et partenaires.

IMPORTANT : fin d’année, pensez à valider vos billet 2016

L’année 2016 s’achève, c’est le moment de valider vos derniers billets de MIEL de 2016.
Pour cela, vous pouvez :

  • acheter les vignettes de validation dans les comptoirs et les coller au dos de vos billets ;
  • verser le montant de la fonte en même temps que vous payez, le billets seront tamponnés postérieurement pour validation ;
  • demander à un de nos animateurs de valider vos billets en les tamponnant contre le montant de la fonte.

Bientôt le 4ème anniversaire de la MIEL, des informations à suivre…

Un grand merci si vous êtes arrivé(e)s en bas de ce message, très bonnes fêtes et meilleurs vœux à tou-t-e-s.
Amicalement.
L’équipe des animateurs


La MIEL
http://www.lamiel.net
Tél : 06.23.27.30.48

N’hésitez pas à laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils